« À propos de Grégoire Michonze », par Jan Pellé, peintre troyen

Rédigé le Vendredi 16 Décembre 2016 à 22:33 | Lu 210 fois


Jean Pellé fut longtemps lié d'amitié avec Grégoire Michonze : son témoignage importe, concernant ce peintre venu à l'âge de 20 ans à Paris depuis la Moldavie et qui nous a laissé une oeuvre inattendue, des plus humaines...


« Voyons, jeune homme, Spinoza, ...

Portrait de Grégoire MICHONZE par Dominique DAGUET
Portrait de Grégoire MICHONZE par Dominique DAGUET
            ... pouvez-vous m’expliquer cela en cinq minutes ? »
            C’est Valéry qui me rapporte cette apostrophe de Degas à Léon Bunschvicg qui venait de lui être présenté.
            Et Valéry d’ajouter : « Je trouve que cette question ahurissante donne  à penser. Peut-être ne serait-il pas tout à fait antiphilosophique ni sans conséquences intéressantes de diviser toutes les connaissances en deux classes, celles qui peuvent s’expliquer en cinq minutes et les autres ».
            

Au « cravail »... Photo D. DAGUET
Au « cravail »... Photo D. DAGUET
Un peintre éprouve toujours quelque pudeur à parler d’un autre peintre, même et surtout s’il est de ses amis. Ce n’est donc pas sans beaucoup de scrupules que je livre ces quelques réflexions à partir de l’œuvre de Grégoire Michonze pour qui j’éprouve le plus grand respect et les sentiments les plus vifs.
            Il faut, en effet, beaucoup d’outrecuidance pour se mettre à parler de l’œuvre de toute la vie d’un homme… Comment ne pas le trahir ? Comment ne pas être indiscret ?...
Il me faut aussi dénoncer ici ma propre contradiction : j’ai dit et répété que le peintre est celui qui fait des images, qui s’exprime dans un langage spécifique.
            

Grégoire MICHONZE par Dominique DAGUET
Grégoire MICHONZE par Dominique DAGUET
Et parallèlement, je parle. J’écris et je le ferai probablement encore…
            Aucun doute ne doit pourtant subsister : il faut nous persuader que lorsque nous parlons peinture, nous faisons une démarche extérieure à la peinture et qu’à la limite cette démarche peut lui être nuisible.
Pourtant, parce que pour la plupart d’entre nous la réflexion passe par le canal des mots, le discours peut-être un moyen d’approche qui a une certaine valeur : prenons seulement garde qu’il ne substitue pas à l’émotion toute particulière que doit nécessairement provoquer la peinture. Il peut être moyen d’investigation, certes, il ne doit jamais être moyen de « traduction », en aucun cas équivalent.
Et justement la peinture de Grégoire Michonze ne raconte rien, elle donne  à voir. Il n’est pas jusqu’à certains titres qui ne soient révélateurs de cette volonté. Par exemple : « Personnages assis, debout, couchés »…L’auteur aurait tout aussi bien u dire, « peinture » ou « composition » qu’on n’eut été ni plus ni moins renseigné !
Mon intention n’est pas ici d’essayer de la lire, ou de dire comment je la lis, de révéler ce que je vois.

Autre document :

« CRAVAIL ! » Petit mot qui venait de la fille de Grégoire... Aujourd'hui elle assure la vie de l'oeuvre de son père. Photo Dominique DAGUET
« CRAVAIL ! » Petit mot qui venait de la fille de Grégoire... Aujourd'hui elle assure la vie de l'oeuvre de son père. Photo Dominique DAGUET
Grégoire Michonze et l'Angleterre

« Le peintre Grégoire Michonze » ​Publié le 11/03/2013 par « ruedesfacs »

Grégoire à la porte de son atelier. Photo Dominique DAGUET
Grégoire à la porte de son atelier. Photo Dominique DAGUET
Question :
 j’étudie un peintre : Grégoire Michonze (1902-1982) qui après la 2nde guerre mondiale exposait beaucoup en Angleterre et pas ou peu à Paris. Les critiques et amateurs d’art anglais étaient sensibles à ce qu’ils appelaient son « anglicité ». Quelles étaient à cette époque les caractéristiques de la peinture anglaise d’après-guerre pour que l’on en vienne à trouver chez un peintre vivant en France, un caractère anglais à sa peinture? petite précision : sa femme Una Mac Lean était écossaise et peintre !!!! Merci à vous.

 


Grégoire MICHONZE au travail. Photo Dominique DAGUET
Grégoire MICHONZE au travail. Photo Dominique DAGUET

Réponse :

Bonjour,

Je ne suis pas en mesure de répondre directement à cette question, mais je vous indique ci-dessous quelques pistes bibliographiques :

– Sur l’art anglais tout d’abord, afin de mieux appréhender ses caractéristiques pour la période qui vous occupe, on peut trouver dans le Sudoc :
Identifiant pérenne de la notice : 
http://www.sudoc.fr/004153995
L’art en Angleterre, 1945-1995 [Texte imprimé] / texte de Sally Bonn
Editeur(s) : Paris : Nouvelles éd. françaises, 1996
Sujets : Mouvements artistiques — Grande-Bretagne — Angleterre (GB) — 1945-….
Art — 1945-…. — Grande-Bretagne — Catalogues
Art — Grande-Bretagne — Catalogues
Vie artistique — Grande-Bretagne — Angleterre (GB) — 20e siècle
Les mots sujets ci-dessus peuvent vous donner des indications pour approfondir vos recherches.
Pour localiser cet ouvrage, reportez-vous à la notice Sudoc grâce à son identifiant et cliquez sur « où trouver ce document »

– sur Michonze, voici quelques références que vous avez peut-être repérées déjà :
Identifiant pérenne de la notice : 
http://www.sudoc.fr/035742283
Gregoire Michonze 1902-1982 : naturaliste-surréel / préface de Max Fullenbaum ; textes de Francis Barlier, Dominique Daguet, Pierre Descargues…[et al.]
Paris : [S.n.], 1997

 


Sculpture de tout petit format par Michonze. Photo D. DAGUET
Sculpture de tout petit format par Michonze. Photo D. DAGUET

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/028749804
Michonze, 1902-1982 [Texte imprimé] : Musée d’art moderne Troyes, 22 mars-6 mai 1985
Troyes : Musée d’art moderne, [1985]

Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/055595170
Peintres juifs à Paris [Texte imprimé] : 1905-1939 : Ecole de Paris / Nadine Nieszawer, Marie Boyé, Paul Fogel ; préf. de Claude Lanzmann
Paris : Denoël, 2000
Sujets : Artistes juifs — France — 1900-1945
Peinture — France — Paris (France) — 1900-1945
Peintres juifs — France — Paris (France) — 1900-1945
Peintres juifs — Biographies — Dictionnaires
École de Paris

Vous pouvez trouver d’autres références sur Michonze dans le catalogue Rachel :
http://www.rachelnet.net/rachelnet/index.htm
La plupart sont localisées au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme. Voyez sur leur site les conditions d’accès à la médiathèque.

Vous pouvez aussi vous rendre à la bibliothèque Kandinsky (Centre Pompidou) qui possède aussi des documents intéressants sur ce peintre.
N’hésitez pas à revenir vers « Rue des facs » si ces informations ne vous suffisent pas.

Cordialement,

 


Références :

Sculpture minuscule : terre travaillée dans ses mains tout en circulant dans son atelier ou en promenade. Photo Dominique Daguet
Sculpture minuscule : terre travaillée dans ses mains tout en circulant dans son atelier ou en promenade. Photo Dominique Daguet

Service commun de la documentation de l’université Paris-Sorbonne
http://www.paris-sorbonne.fr/les-bibliotheques/

Pour le service Rue des facs
http://www.ruedesfacs.fr


Conversation, par Grégoire Michonze. Photo D. Daguet
Conversation, par Grégoire Michonze. Photo D. Daguet

Lu 210 fois

Chronique [in]actuelle | Éditions les Cahiers Bleus | Éditions Andas | Les auteurs | Mes coups de cœur | Pages d'Histoire(s) | Citations | Livres en téléchargement | Divers



Galerie de nos auteurs
Daniel Abel
Roger JUDRIN 1992 (2)
Claude-Henri ROCQUET 1996
Robert MARCY
Pierre BONNICACY 2001
Pierre BEARN 1996jpg

Recherche des titres

Recherche dans les articles